Le Bal de l’Afrique Enchantée – Festival d’Ile-de-France

/, Concerts, Culturel, Festivals, Littérature, Musique, Rencontres/Le Bal de l’Afrique Enchantée – Festival d’Ile-de-France
Légendes des catégories : Cinéma | Culturel | Gastronomie | Mode & Beauté | Musique | Ailleurs
Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Pour clôturer l’édition anniversaire des 40 ans du Festival d’Ile-de-France, le Bal de l’Afrique Enchantée transforme le Trianon  en “grand bal poussière” !

Le Bal de l’Afrique Enchantée, un format original : on se défoule et on apprend en même temps ! Cette formule inédite de bal conté, permet de découvrir la portée poétique, politique ou historique de ces tubes, qui ont fait danser toute l’Afrique, de la fin des années 1950 à la décennie 1980.

Depuis sa création en 2010, le Bal de l’Afrique Enchantée s’est produit dans les festivals en France, dans l’Océan Indien au Québec et a été diffusé sur France Inter de 2008 à 2015.

_bal-afrique-enchantee_by_julien-borelL’orchestre, Les Mercenaires de l’Ambiance avec au chant Soro Solo, Vladimir Cagnolari et la Nièce Hortense proposera des rythmes variés de highlife ghanéen, rumba congolaise, afro-cubain, chimurenga zimbabwéenne,  sans oublier l’afro-beat nigérian.  L’occasion de se familiariser avec les rythmes et l’histoire du continent africain.

Pour cette soirée anniversaire, en invitant Mamani Keïta et Baloji, Les Mercenaires de l’Ambiance  nous promettent un détour dans une diversité de créations musicales aux influences africaines :

baloji

Baloji, ancien rappeur du groupe de rap liégeois Starflam propose un son mêlant le le rap, la funk et les musiques  de ses racines congolaises. En 2008, il publie son premier album solo, Hôtel Impala , album autobiographique certifié disque d’or et doublement récompensé aux Octaves d’Or 2008, récompenses musicales belges.

Avec 64 Bits & Malachite sorti fin 2015, le poète beatmaker aux talents multiples fait s’entrechoquer rumba, rap et musiques électroniques. De nombreux articles ont salué ses productions : OkayAfrica, Elle, The Guardian, Les Inrocks…

Mamani Keïta, est déjà très active sur la scène artistique malienne (troupe de théâtre « Oulofobougou » , orchestre national du Mali, etc.) quand elle est repérée par le chanteur et musicien compatriote Salif Keïta. Arrivée en France, elle monte de nouvelles collaborations originales avec des artistes tels que Dee Dee Bridgewater, Cheick Tidiane Seck  pour un mélange afro-jazz, électro.

Tarif plein : 22 €

Tarifs réduits : de 12 à 19 €

Billetterie

 

 


My Afro’Week et le Festival d’Ile-de-France vous offrent 2X2 places en participant au concours ici !

 

 

Légendes des catégories : Cinéma | Culturel | Gastronomie | Mode & Beauté | Musique | Ailleurs