NeHo Technologies : quand la Diaspora s’attaque au numérique

///NeHo Technologies : quand la Diaspora s’attaque au numérique

img_0206Rencontre avec les fondateurs de NeHo technologies, une start-up qui s’attaque au domaine du numérique. 

NeHo Technologies est une « start-up » qui a été créée par de jeunes cadres expérimentés qui développer  des solutions numériques en s’appuyant sur la technologie de pointe.


Entretien

MAW: Que veut dire NeHo ?

NeHO veut dire « New Hope » nouvel espoir en français, un clin d’œil à tout ceux qui ont envie de s’offrir un outil numérique mais freiné par le coût élevé.

MAW: Parle-nous de sa création ? Qui en sont les fondateurs, quelles difficultés avez-vous rencontrées lors de ce processus?

NeHo Technologies est née d’un double constat : d’une part, on ne peut plus parler de stratégie d’entreprise sans évoquer le terme numérique, qui permet aux sociétés d’optimiser leurs services et d’autre part la mise place d’un outil numérique peut revenir cher (parfois très cher)…
En France une entreprise est créée par minute, des jeunes ou même seniors se lancent dans la création de leurs projets et la mise en place d’un outil numérique peut occuper une partie très importante du financement.
Suite à ce constat, nous avons eu l’idée d’offrir des services et solutions numériques de qualités à tarifs moins couteux. NeHo Technologies est fondée par Quam BYLL-CATARIA CEO et chef de projet digital et Adoté AKPABIE Co-fondateur.

fullsizerender_jbc

Quam BYLL-CATARIA- CEO

La création de NeHo Technologies n’a pas été chose facile, nous avons effectivement rencontrés quelques difficultés ; Déjà nous sommes partis sur de l’auto financement, nous avons investi nos économies et effectué des heures supplémentaires pour atteindre le financement que nous nous sommes fixés.

Un exemple, pour ma part (Quam BYLL) j’ai dû partir travailler comme serveur aux USA pendant quelques mois afin de réunir mon apport. Il y a eu ensuite un désistement d’un collaborateur lors de la création, ce qui a déjà rendu les choses quelque peu compliquées, mais comme tous les problèmes ont une solution nous avons réussi à surpasser cela et avancer de plus belle.

MAW: Aujourd’hui vivez-vous uniquement de Neho Technologies ? Si non, comment alliez-vous vos deux vies ?

Pour le moment nous n’en vivons pas pleinement, mais c’est l’objectif pour Janvier 2017. Pour ma part (Quam BYLL-CATARIA) je consacre mes journées entières à l’amélioration de nos services et au développement de notre stratégie interne.

Je travaille beaucoup avec nos prestataires afin de fournir le meilleur des services à nos clients. Adoté AKPABIE lui ne consacre qu’une partie car étant toujours employé au sein d’une entreprise, mais il est présent quand il le faut.

diapositive1_1

MAW: Afin de donner un avant-goût à de futurs clients parmi nos lecteurs peux-tu nous parler de quelques-unes de vos missions ? Comment trouvez-vous aujourd’hui vos clients ?

Nous nous intéressons à tous les secteurs d’activités, et nous avons eu la chance d’intervenir sur plusieurs projets que ce soit au niveau de la mode, du sport, de la technologie, des associations, de la restauration, des collectivités locales et de l’entrepreneuriat.

Nous travaillons avec passion et engouement sur chaque projet donc mettre l’un en avant par rapport à l’autre ne serait pas juste. Mais par contre je pourrais vous parler de notre premier projet qui est celui de l’association « MMB Mouvement Mariella Berthéas » , une fondation de Mme Mariella BERTHÉAS marrainé par Mme Christine LAGARDE qui a pour but d’aider les 45 ans et + à réaliser leurs projets d’entrepreneuriats. Une aubaine pour nous de travailler sur un projet de tel standing.

Au départ les clients que nous avions étaient trouvé par nos relations, nos amis, nos familles et anciens collègues. Mais aujourd’hui nous travaillons avec des commerciaux indépendants qui prospectent pour nous et nos réseaux sociaux  qui jouent indirectement le même rôle.

MAW: En tant que membre de la diaspora, vous vouliez aussi apporter votre pierre à l’édifice du continent, qu’en est-il ? Les tarifs sont adaptés pour le marché africain ?

En Afrique nous proposons un tout autre service, qui est notre logiciel pour la gestion scolaire « Airmessoft ». L’éducation en Afrique est très importante pour nous car pour développer ce continent on ne peut négliger le facteur primordial qui est celui de l’éducation.

En plus du logiciel de gestion scolaire, avec notre partenaire KA Technologies nous déployons également notre cartable numérique RETICE pour l’éducation et la formation. Les tarifs sont encore un peu élevés pour le cartable numérique, mais nous nous efforçons de travailler pour réduire au maximum le prix.

MAW: Pour finir quels conseils donneriez-vous à d’autres jeunes qui souhaiteraient se lancer et devenir entrepreneur ?

Tout d’abord il ne faut pas se lancer dans l’entrepreneuriat parce que c’est une mode, des fois nous avons l’impression que c’est le cas avec certaines personnes que nous rencontrons.

Il est également judicieux de faire une étude de marché bien établie et un business plan digne de ce nom.

Trouver le(s) bon(s) associé(s) avec qui on a les mêmes valeurs et surtout les mêmes besoins car on peut rapidement avoir des surprises désagréables.

Pour finir c’est de croire en son projet, être très organisé, passionné, ne pas avoir de doute même dans les moments difficiles et surtout ne pas compter ses heures de travail.


diapositive1_2Partenaire et distributeur des solutions numériques « RETICE » de la société KA Technologies FRANCE.

2016-11-21T15:08:32+00:00 9 novembre 2016|Categories: Actualités, Interview|0 commentaire

Laisser un commentaire