Kissele, une peintre afro à Montréal

///Kissele, une peintre afro à Montréal

Rencontrée lors d’un événement afro à Montréal, T.Kissele est une talentueuse artiste peintre, sur qui nous avons voulu en savoir plus.

Interviewée par notre afroreporter montréalaise, l’artiste nous délivre en quelques mots, son univers et ses influences.


 

MAW: comment est né cet amour pour la peinture?

T.K: Un amour qui existait depuis… mais qui n’avait pas encore fait surface. Cette révélation s’est présentée de manière atypique, après que j’ai fini mon parcours académique en urbanisme et une maîtrise en génie de l’infrastructure.  Les dessins techniques et la préparation de documents graphiques m’intéressaient beaucoup lorsqu’il fallait présenter des projets. Toutefois, je sentais le besoin d’apporter plus de créativité. La peinture est donc une passion que j’embrasse avec beaucoup de grâce. Elle me permet d’exposer ma créativité, de le partager avec le public et de sortir de la routine sociale : métro, boulot, dodo.

MAW: comment décrivez-vous votre style, votre empreinte d’artiste?

T.K: Mon style est celui que vous interprétez. Mon art est le tien. Un tableau pour un propriétaire. Je crée et je donne une orientation. Cependant, ma création ou mon style sera interprété selon son propriétaire. Je mélange l’art abstrait et celui du figuré. Par contre, je ne me limite pas aux techniques conventionnelles : j’imagine, je dessine et mon pinceau suit.

MAW: qui sont les artistes que vous admirez? (contemporain ou non). Influencent-ils de quelques façons que ce soit votre art?

T.K: En premier, je dirais Lina Iris Viktor, puis Saragolish et enfin Benny Bing.
Lorsque je regarde les œuvres de ces artistes, je vois que l’art y est vivant! La passion est puissante et elle se ressent à travers ce qu’ils créent et la manière dont eux même se présentent.

Ceux que j’admire n’influencent pas mon art mais m’encouragent à persévérer. Mon influence vient de ce que j’observe, ce que je lis et ce que je ressens. L’art est une beauté vivante. Ce qui m’entoure au quotidien est la source première de mes inspirations.

MAW: beaucoup de vos tableaux représentent des femmes Noires, ou des silhouettes féminines, pourquoi le choix de cette particularité dans votre travail?

T.K: La femme est essence de vie. Le noir est la couleur de mon origine : avant d’exploiter les autres cultures, il est bien de commencer par celles de ses propres racines.

MAW: comment avoir accès à vos tableaux si nos lecteurs souhaitent s’en procurer?

T.K: Nouvellement arrivée sur les réseaux sociaux, j’invite tous les lecteurs à m’écrire sur ma page facebook  ou sur mon instagram. J’ai un site web en construction, celui-ci permettra d’avoir un éventail de choix sur mes œuvres, mes expositions et le transfert de mes connaissances et expériences en tant qu’artiste peintre autodidacte.

***

2017-10-22T05:05:34+00:00 22 octobre 2017|Categories: Interview|Tags: , , , , |0 commentaire

Laisser un commentaire